ACTUALITÉ,  Articles,  Autobiographie,  Journal,  MES DÉLIRES,  Métamorphose

Sens tant de connerie

 

Temps de l’épure à Sion

 

 

Sur le toit de sa niche

ton chien Ab oit

héla car havane pass

 

Petite scie toit hyène

ouvre ton crâne d’âne

et relâche les vannes

de ton vase chinois

de ton crâne d’œuf

qui nécessite de toute urgence

un bon scalpe

un coup de Tome A walk

du bon chef see you

qui te fera marcher dans les étoiles

et te feu Râ voir 36 champs d’ailes

lorsque tu en dégusteras le jaune

à l’aide d’une mouillette de pain.

Finies les miettes de pain

Oui, laisse toi ouvre ire le crâne

ou tu te feu Râ

saut nez les cloches

et peloter les loches

sur le coups de 8 heures

 

Sœur âne

ne voix-tue rien venir

si tu veux devenir zen

ôte ta cire

et entend celui qui crie

as-tu tête ?

Ire honnie du saure

petit rep p’tit lien

en manque d’heureux père

ne peux-tu enfin où ire

et remonter lentement ton nil

tenant fermement à la proue

de ton félouque

l’éclairage tremblotant

de ta lanterne d’ère mythe

 

 

En attendant la fin de la Traversée, je vais me mettre au xylophone

 

Quels travers sait deux paris

petite et grande ceinture

maîtrise-tu les parcours

as-tu carotté outré pas nez ta dure-mère ?

Que choisis-tu comme rôle

un tonitruant Grandgil

une girouette Martin

Un veule jambier

que le plus grand dealer

oui, celui qui dit l’heure

fait vriller ?

je ne choisis pas ou plus

parce que je sais que je suis

tous ces rôles et aucuns à la fois

Je traverse mon Paris

ma Cène de la rive droite à la rive gauche,

je n’ai plus 2 mains gauches

j’ai posé mon hochet et arrêté de dire

NON

atout boue de chant

Jet Ma sacré mon cochon dans ma caverne de Platon

puis rempli ma valise de paon door

de mes plus gros travers

Ma valise encart thon chargée sur mes épaules,

je ne porte plus le pois du m’onde,

je sens la vibe

et j’entends le feu Râ cas de laid fondre ment

de mon corps calle eux,

mon mur de planck

au pieds duquel je m’étais planquée

et dans l’ombre duquel j’avais

con tracté un rhume de cerveau.

Hâte chiourme le fer au pied

J’ai perdu ma gourme,

plus besoin de bijoux de famille argent tics

au poids nié

Et je me dis bien volontiers sale eau de pauvre

devant ma station d’épure à Sion.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS