Articles

Articles/Art de la clé en toi

Ça lu, lecteur. Tu connais l’expression faire l’article pour vent T sa marche en dise (l’esprit par son souffle met en marche la parole), Je n’ai rien à te vendre là. Le commerce pour le comme herse détruit tout sur son pas sage, nous réduisant à l’état de con somme hateurs ( accélérer l’addition du non savoir et de la haine qui en découle) cantonnés derrière les grilles de notre prison aux barreaux de moins en moins dorés. Ça sent la faim ou fin et il va falloir finir son hass yet.

Que nenni, seule la voie Royale (Main T raise=Incarner par ses actes équilibrés une croix sens), celle du développement de son Art…L’art des gens. Être récompensé à la mesure du travail d’observation et de notre compréhension interne et externe, et sa restitution comme un appel à en faire autant. Un pas sage de T moins. Ni noir, ni blanc…Gris, le juste mi lit eux. D.lit vrai ton ouvre râge.

Lire eux, nous, vous, tout, tous… « Co nettoie, toi-m’aime » nous dit-on depuis si longtemps. Littéralement, tu es un ensemble, une équipe pour nettoyer ta merde, ton ombre, ton addition de haine (ADN) toi même, tu as du temps sur terre non pas pour errer (c’est acceptable un temps), mais pour lire l’énorme disque de données (dons nés) inscrites en toi, pour les comprendre, les ranger, et les écrire.

C’est notre taffe à tous. C’est ce que je m’efforce de partager dans ce blog, lire mon film et le partager afin d’inciter chacun à en faire autant en cette faim des temps. Et ce n’est qu’à la fin que l’on se détend.

La rubrique article représente donc pour moi un espace où je partage des Rê flexions comme les rayons du soleil. Le soleil ne juge pas, il arrose sans disparité chaque mâte un, mettant en lu mi hier le pas ou le sait pas.

Un jeu de legos ou de l’ego, où j’assemble et désassemble ce qui semble être semblable, une sorte de nouveau bla bla, le ba ba d’un lent gage d’une langue âgée que l’on m’a patiemment, donc avec âme hour transmise, et ce n’est qu’en m’y mettant à mon tour que je tente de remercier celui qui n’a pas hésité sans rien exiger en retour, de remettre sang foi l’ouvre râge sur le met t’y es.

Mère scie D.d