ACTUALITÉ,  Articles,  Autobiographie,  DREAM/MADRE,  Journal,  MES DÉLIRES,  Métamorphose

Une là pallie sad

 

Ce monde étai frayant

Tousse en semble Franc chie son la palis sade

 

Souvent il vaut mieux avoir un nie pot pote âme sur son chemin, ça peut te sauver là vis ! Ou la vue, c’est toit qui voie.

Triste noue vêle EVE

Ça te dirait un p’tit jus d’homme ?

Je fais du vent mais je mouds l’in

 

Parfois jeu dé espère de cons se tâter combien je m’écris dans le désert. Mais je sais que je ne suis pas la seule à vivre cette pénible expérience du nettoyage de miroir. Parce qu’il ne faut pas oublier la règle du mire horror. Oui, de toutes les horreurs, mensonges, compromissions en tous genres, tous plus malhonnêtes les uns que les autres que nous tentons comme des déesses père hate housses vives de pacotilles de camoufler dans nos placards corporels déjà blindés de fentes OM.

Dis-moi ce que tu vibres et je te dirais qui tu hais !

Alors chaque jour, j’ai poussette ou je trie ce que je suis allée chercher durant la nuit. C’est une sorte de travail de monte plat ou monte charge, c’est pareil. Une sorte de digestion où j’étale quotidiennement sur mon bureau mes tout derniers filons, afin d’y déceler et classer la moindre info qui me permettra de Ma met lit orée. Ces boues de char bon ou car bonne, matériau brut à partir duquel je vais pouvoir procéder à une transformation alchimique.

Ré ordonne-toi de l’intérieur et le monde extérieur serez or donne ra comme par magie !

Je procède ainsi jour après jour à mon Nouvel Ordre Mental. Bref, poser tout en légèreté un autre regard sur le monde. Comme je te le rappelais précédemment, un regard est aussi une petite porte ou trappe permettant de jeter un œil sur ce qui se présente dans le réservoir à huile. Un peu comme un garagiste qui effectue les niveaux, vidange et remplace l’huile et change tes filtres ou encore l’huis d’un couvent qui peut soit rester désespérément clôt, grincer ou t’inviter à pénétrer dans lent ceinte bien gardée.

A la rencontre de ton gare dit Un du Seuil dont le franchissement nécessitera de nombreux deuils.

Dis-moi à travers quoi tu regardes et je te dirais ce que tu ne vois pas !

Car l’anagramme de regard est le verbe garder, il est donc obligatoire de changer sa façon de regarder sa “réalité” ou y regarder à 2 fois afin de déclencher l’obtention d’un ausweis ou à défaut direction l’hospice. Oui voir double n’est pas louche, car cela permet d’obtenir de quoi faire une thèse, une antithèse et enfin une synthèse ou une sorte de moyenne conclusive entre ce que auparavant nous classions en tout noir ou tout blanc, pour finir par saisir la loi du Tao qui nous rappelle qu’il y a toujours un peu de noir dans le blanc et vice versa.

Met d’eux l’huile haine pair Pa le fil de liste roi.

N’entre-pas qui veut, car il y a un prix à payer. Celui de se livrer, de se mettre à nu ou de tomber la chemise. Franchir notre portail biométrique interne est l’objectif. Tu remarqueras que dans le mot portail résident un port et tail qui anglais signifie queue, en l’occurrence celle du bétail. Comme si il était question de débarquer un troupeau qui s’anime mal dans un port de mare chant dise. Tail dont la prononciation est très proche de Tell du verbe dire dans le sens de faire preuve d’honnêteté journalistique en rapportant ce que l’on voit. Une sorte de guillaume Tell qui fait mouche à tous les coups avec son narre bât late et son carre au qui se plante au cœur de la pomme posée au dessus de la tête de son fils. Ce qui implique une grande responsabilité pour le père qui ne peut pas se permettre de l’à peu près, étant donné l’enjeu impliqué. De plus l’anagramme de Port nous donne torp (fût de mise en bière) auquel je rajoute avec partialité (j’assume) eur, ce qui nous donne le mot torpeur. B.ref, une sorte de somnolence artificielle, agissant comme un anesthésiant sur les esprits déjà bien endormis. Genre Blanche neige qui tombe comme morte après avoir croqué la pomme “en pois sonné” de la sorcière. Toutefois dans torpeur je détecte un tore voire Thor et un sentiment de peur. Que fait instinctivement l’animal lorsqu’il n’est pas en capacité de comprendre la situation à laquelle il est confronté ?

Nous sommes tous des archives compressées et scellées par notre bêtise, exactement comme les anciennes missives étaient cachetées par de la cire chauffée et coulée puis marquée à son tour d’un cachet personnalisé, les archives sur patte que nous incarnons sont scellées par notre surdité, oui nos oreilles pleines de cire hume haine qui refusent de se dé cash t’es. Ainsi nous restons sourds aux appels de notre Roi, notre Sire.

Le mot archive nous laisse deviner une arche, comme un pont céleste et se termine par ive dont l’anagramme est vie. Autrement dit nous sommes des trésors sur pattes qui devons nous étudier avec attention afin de détecter, noter avec honnêteté là où notre comportement est totalement inapproprié, et devons le rectifier illico presto.

L’ensemble de notre environnement n’est que de l’info compressée et archivée que nous devons prendre le temps de décompresser, un peu comme une course au trésor mais qui une fois trouvé car il était à l’intérieur de nous, doit être ouvert lentement, tout comme lorsqu’on savoure un plat que l’on sait être exceptionnel.

C’est comme des retrouvailles, autour d’une bonne tablée avec tous les amis et les voisins.

Une belle Couse in Hadès a fait des raies

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS