Accueil

Hello les amis

Aile haut les âmes I

Ami lecteur, si tes yeux balaient (bal laid) ce blog, et que tu t’interroges sur ce qui anime l’auteure, sache avant tout que tu es libre de penser le monde, ton monde, comme bon te semble. Je ne t’impose rien, et je respecte ton point de vue. Simplement, je partage une vision résultant de mon vécu. Le nouveau point d’observation qu’est désormais le mien aujourd’hui, me convient et me permet d’interpréter ou de donner du sens à ce que j’expérimente chaque jour, mais aussi de relire mon passé avec une plus grande clarté que ce ne fut le cas à cette époque. Le résultat de cette recette, ma recette, contribue à transformer mon voyage sur la belle bleue en une aventure bien plus croustillante qu’elle n’était jusqu’alors. Par conséquent, ce qui il y a encore peu me semblait totalement dénué de sens et parfois injuste, a désormais toute sa place dans mon histoire. L’application de la logique dans laquelle réside la loge du Hic…là où se loge le problème me permet désormais de comprendre le comment et le pourquoi de tout ce qui fait mon expérience, et ce, dans les moindres détails du quotidien.

J’utilise dans ma narration un ton particulier, teinté à mon sens d’un franc parler, accompagné de quelques notes d’humour, qui ne feront certainement pas rire tout le monde, ainsi que quelques outils d’interprétation que sont la langue des oiseaux, les archétypes mythologiques, la symbolique, les nombres, l’archéologie et les sciences. Bref, tu l’auras compris, tout ce que nos grandes traditions ont transporté tout au long des siècles voire des millénaires, que notre humanité a traversé avec plus ou moins de bonheur.

Mon truc, ce qui me fait vibrer, c’est l’écriture, composer des textes. La musique des mot me fascine ainsi que le rythme des phrases. Ce sont en quelque sorte mes partoches, sur lesquelles dansent mes notes, celles de mes manuscrits sur lesquels je couche mes réflexions du moment, de ce qui remonte à la surface de ma conscience, comme un “poids son” prêt à être pêché.

Je souhaite que ma modeste contribution aux milliards d’agencements de mots qu’a produit notre humanité, puisse si le destin daigne me sourire, ouvrir quelques nouvelles pistes de réflexions quant à la père cep sion du monde/démon de ceux dont le regard parcourra avec plus ou moins d’intérêt mes enfantements neuronaux.

Merci

 

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS