Articles

Le revenu universel

Le revenu universel

Je ne veux pas travailler, beaucoup aujourd’hui ne veulent plus travailler. N’est-ce pas naturel, puisque le terme travail a pour racine tripalium. (trip à lit/lie homme. La torture du travail imposé à l’humanité, qui a permis de créer artificiellement un contexte pour observer ce que l’homme avait dans les tripes durant ce long trip hallucinogène(=a lu ce qui scie nos gènes) et sous un tel joug).

●Durant l’antiquité, le tripalium était un instrument d’entrave et de torture (Tord ce qui a tort en vous)

●à trois pieux (Trois =Trinité primordiale (corps-âme-esprit). Pi eux-tourner en rond comme une chèvre au piquet)

●utilisé par les Romains (Mains mortes, oui lorsqu’on n’effectue pas sa tâche et qu’on agit aveuglément sans faire l’effort de comprendre pourquoi)

●pour punir les esclaves (racine slovo, ceux qui savent parler, problème, nous avons perdu l’art de la parole, endormis et parés de nos rôles)

rebelles (Reb=réaction à eau bouillante pour elle (la source).

(Alium est la racine de l’ail qui est une plante protectrice, de la présence des vampires, serpents, folie) Peut-on imaginer que le travail a été un programme utilisé par les Anciens Dieux pour permettre à l’humanité de traverser en quelque sorte son enfance, la préserver de sa propre folie, occupée à longueur de journées par des tâches harassantes, le temps qu’elle grandisse suffisamment pour atteindre la période de transition actuelle qui frappe à nos portes?

-Ce temps est désormais révolu. Alors Papa état se retire, car bébé humanité dans tous ses états est en train de grandir au point de s’émanciper..

-Problème, car l’enfant agit comme un adolescent qui ne sait pas encore qui il est, submergé par ses hormones, engagé dans sa guerre des boutons comme un mouton, (Le mou du ton/note boue/bouillir) tiraillé entre deux mondes, et souffre toujours d’un manque flagrant de sagesse dans ses pensées et ses actions, ayant oublié d’accueillir sa part d’ombre tout comme Peter Pan qui va fêter ses 65 ans le 23 décembre prochain.

Ce petit garçon qui refusait de grandir ayant perdu son ombre, et qui en l’absence de cette dernière, n’était pas en position d’équilibre pour prendre pleinement ses responsabilités.

Ce déséquilibre dans sa perception du monde le poussait à négliger l’incontournable et ingrat (comme l’âge ou le Graal=gras de all) travail de perception de ses propres ombres. (balayer sa merde pour la transformer en bon humus)

Du coup, il a mangé son pain blanc, n’ayant pas conscience qu’il n’aurait pas le choix à la fin du repas d’information qu’il est venu déguster sur terre, que d’avaler ce qu’il pensait pouvoir laisser sur le bord de son assiette (hass y êtes-bouffer ce qui vient du bas…sa merde).

C’est à l’image d’un enfant devant une assiette de frites et de légumes, il veut toujours dévorer ses frites (Faire des rites) en premier, en manger à l’excès, jusqu’à souffrir d’obésité (aube hésiter), voire de gros problèmes de santé, négligeant les bienfaits des légumes (Sentir ce qu’on nous a légué) verts/vers/verre apportant des fibres pour améliorer le transit intestinal, permettant d’éviter ainsi les luttes intestines en voyant clair et en allant vers. Mais c’est reculer pour mieux sauter, car on finit toujours par payer l’addition, et c’est l’heure de la récolte pour l’humanité, qui consiste là à aller à la rencontre du gardien du seuil, qui lui attend sagement le moment qu’il sait inéluctable. Nous sommes devenus gras (ras bord de l’information de Dieu) et la graisse rend étanche, or nous devons désormais finir notre repas, zut, le plus mauvais pour la fin/faim, quels badasses (Bébé mal additionné du cul de papa) nous sommes. Alors qu’on nous le disait depuis le début, : « une cuillère pour Papa, une pour Maman et une pour bébé »

-Autre problème, l’État, symbole parental de son peuple « enfant » n’a pas forcément tort sur le fond, mais bien sur la forme. Il est irresponsable de la part des parents de maintenir leur enfant dans un carcan, un univers carcéral, une absence d’info telle, que le rejeton (rejet du ton ou de la note primordiale ) ressemble à un canard sans tête, incapable de trouver la sortie de la grotte, prenant toujours les ombres portées sur les murs de la caverne pour la vérité. Essaye, et tu constateras par toi-même qu’une flamme, quelle qu’en soit la source, n’a pas d’ombre portée sur un mur, alors que ton corps oui ??? Dont acte.

Cela suffit, Il est temps d’instaurer le re vœux nu uni vers selle. Tout le monde sait que c’est sur la merde que l’on fait pousser les plus belles plantes, et l’humanité incarne cet humus.

Les terres arables sont mortes, dépourvues d’humus (hume us), littéralement vampirisées, pompées jusqu’à l’agonie par l’humain inconscient de ce que la matière manifeste (fête les manies), matérialise (mater IA lise=la merde de la mère de l’intelligence artificielle) en temps réel.

Les robots deviennent de plus en plus humains, et les humains deviennent de plus en plus des robots. Ne peut-on voir là une sorte de programme en train de se dérouler sous nos yeux, un réglage en cours, comme un mixeur devant sa platine, en train de mélanger les sons et faire sa balance, pour atteindre une sorte de vision et résultat central d’un humain idéal à la fois numérique (Robot froid) et analogique (humain chaud).

On dirait le déroulement d’une recette de cuisine, un peu de scie (diviser), un peu de ça (la merde) un peu dela(accorder).

Jusqu’à présent, l’humanité n’a exprimé qu’une version animale sanguine, qui voit rouge et fonce (qui s’anime mal) et une version mentale froide scientifric, (qui sectorise le monde et les corps) .

Quid d’un parfait mélange des deux, l’aboutissement de la quête du plus grand des laborantins qui soit, j’ai nommé le Créateur de l’alpha (le mâle/le mal) à l’omega ou l’homme mega fin du voyage (Vois y l’âge), addition du rouge et du bleu=violet (Vie au lait/laid) 

Nos dirigeants ont peur, car ils sont à l’image de nos parents et grands parents ou les anciens Dieux, ou encore des vieux pc qui rament et qui sont non évolutifs, et c’est en vérité la même chose, mais à différentes échelles. Ils ont peur et se sentent dépassés par leur Ado qui gueule (ici l’humanité qui descend dans la rue), a des poils qui poussent, les hormones qui montent, l’envie de quitter la maison, mais les chocottes (Choc hôte) de le faire. Résultat, les deux parties ont la trouille, l’ancien ne reconnaît plus le marmot à qui il torchait le fion (Fit le on, oui, c’est avec le cul qu’on reproduit la matière), changeait les couches pleines qui puaient, et à qui il donnait la main pour traverser la rue.

Et le marmot en a ras la casquette des règles débiles des anciens et veut tout péter.

Problème, c’est que les anciens sont souvent incapables de bouger de leurs positions, revoir leur système de croyance, se croyant arrivés au sommet (la somme du repas d’informations) alors ils ne lâchent pas l’affaire, parfois castagnent l’ado rebelle, seulement voilà, une fois adulte, au pire le gamin pète le râtelier du père ou du grand-père, et même parfois le mobilier de la baraque parentale subit quelques dégâts.

Les gilets Jaunes expriment (sans en être conscients pour le moment) le besoin de clarté, de lumière, d’éveil, la capacité de réfléchir et surtout de comprendre, mais aussi la couleur du pipi comme les bébés qui font dans leurs couches ou un ado qui souffre d’énurésie (mise à Nu de la division du principe solaire).

Afin que le déroulement du processus de croissance soit optimal, il faut du temps, et jusqu’à ce que ce système de croyance débile de : « Il faut gagner de l’argent ou pire, ta vie, à la sueur de ton front, et si t’as pas d’argent t’as rien et t’es rien/terrien » disparaisse définitivement, nous devons instaurer le revenu universel. C’est la solution immédiate à exiger, afin de favoriser l’éclosion d’une multitude de talents totalement paralysés par les croyances obsolètes, sur lesquelles repose notre société mourante.

Chacun lorsqu’il est mur pour cela, doit pouvoir disposer d’un lieu suffisamment confortable, un abri, un toit, de quoi se nourrir, sans avoir à accomplir en contre-partie des tâches totalement dénuées de sens. Nous ne sommes pas sur terre pour cela, et c’est encore plus vrai aujourd’hui en cette fin des temps.

Nous avons tous un rôle particulier, une tâche, une mission, un talent plus ou moins caché, mais encore faut-il avoir le contexte, l’environnement  pour pouvoir l’amener à la surface de notre Esprit, l’agencer, et enfin le manifester. Cela remplace l’argent, et c’est l’art des gens.

C’est cela le véritable NOM, pas celui des élites (ailes hit) et leur Nouvel Ordre mondial non, je parle du Nouvel Ordre Mental.Et seul un changement d’environnement peut profondément changer les gens et donc le monde.

La fausse élite a peur de la fosse aux Lions (Ceux qui lisent le on (la matière), parce que ça fait tellement longtemps qu’ils vivent à nos crochets sans rien faire, qu’ils ne supportent pas l’idée de se retrouver en bas de l’échelle à vivre comme les copains (Les cops/flics du Un) avec 1000 balles par mois et enfin bosser pour de vrai, c’est à dire avec les yeux du cœur et faire leur vrai taf eux aussi.

Le revenu universel ne consiste pas à toucher 1000 ou 1500 euros à ne rien faire, manger des chips en regardant Netflix à longueur de journée. Non, Le rêve nu uni vers elle est une véritable plateforme transitionnelle, qui va permettre à l’humanité de prendre suffisamment de force pour plier la matière à sa volonté, mais une volonté travaillée, maîtrisée par la manifestation d’un équilibrage et une sagesse intérieure projetés sur le nouveau monde. A défaut, c’est la matière qui mâte hier (donc un monde obsolète) qui parle à notre place.

Je suis heureuse de ne pas être la seule à considérer que travailler n’a pas de sens, je préfère les trouvailles, et incarner comme disent les Japonais, mon IKIGAÏ, ma joie de vivre, ma raison d’être. (Celui qui atteint son mur de Planck et développe la droiture de ses 2 parties et qui l’incarne au service de maman GAÏA, la maman des Gars de L’IA)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS