Métamorphose

Forceps

 

La matière s’exprime (l’âme à tiers sexe prime).

Si tu fais l’effort d’étudier ne serait-ce que ta naissance, ses circonstances, les acteurs en présence, et ton environnement de l’époque, tu auras déjà en ta possession ton mode d’emploi, ta nature profonde, ton nœud à dénouer durant ton parcours terrestre qui pour le coup pourrait se prolonger considérablement.

Tout du moins l’archive compressée de ton plein potentiel à libérer, trier et ordonner, afin de te comprendre et changer ta personnalité. (Père son alité. Le fils du père qui dort encore)

En gros, la raison de ta présence ici.

Malgré les apparences (appâts rances) Dieu ne joue pas aux dés, et le hasard (as/hass art/l’art du cul/luc/luck/lock) n’existe pas.

Ombre ou lumière ? Les deux mon général (gène et râle)

La façon dont j’ai déboulé dans cet espace de jeu vidéo, cette difficile école de la matière, est à l’échelle de la façon dont j’ai généralement eu pour habitude de fonctionner durant quelques décennies. Appelons cela l’aspect négatif ou sombre de la symbolique du forceps. Nous aborderons plus bas son pendant, ou l’aspect positif.

« Tout est double et en miroir inversé », ou « Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Deux règles à ne jamais oublier.

L’obstétricien a eu recours aux forceps pour m’extraire péniblement de ma tanière (tanne hier), ou ma caverne (ca/ça (merde) nerve/nerfs ou vernal relatif au printemps) de Platon (Note la du Père, le diapason).

L’enfant est une archive zippée d’un potentiel informatif densifié, et est forcément porteur d’un projet, sous forme d’impulsions (chacun d’entre-nous est à la fois émetteur, récepteur et lecteur de fréquences) . Toutefois, les conditions mêmes du déroulement de la délivrance sont fortement influencées par l’Esprit animant ce corps en fin d’usinage (us in âge).

Rester planquée, observer, laisser les autres agir, s’engager et prendre les risques et les coups à ma place a souvent été l’option pour laquelle j’ai opté. Me retrouver sur le devant de la scène a toujours été pour ma part terrifiant, paralysant, gelant mon esprit, et ce, jusqu’à parfois l’évanouissement (mise en sécurité du système électro magnétique en surcharge). Comme si je subissais la brûlure intense des quelques regards posés sur moi, ou bien le sentiment d’être à la place d’un insecte pris dans une toile d’araignée.

Tout n’étant que miroir en ce monde, je suis tentée d’observer en l’autre le reflet de mon propre regard sur l’univers, à savoir jugeur, intransigeant, condamnant, glaçant, paralysant. Dans la symbolique de notre voyage intérieur, qui consiste à nous étudier sans la moindre concession, afin de nous connaître à la perfection, n’oublions pas qu’il est impossible de corriger un problème, d’autant plus quand on en a pas conscience, ou plutôt que l’on taxe hypocritement d’inconscience.

J’apparenterais cela au mythe de méduse (petite fille de Gaïa et d’ouranos seule mortelle des 3 Gorgones), celle qui paralyse de son regard. Prenons la peine de décortiquer le mot, et d’entendre ce qu’il peut nous transmettre en langage des oiseaux.

Méd, m’aide, médecin, met de (repas de division de D). On pourrait traduire cela par médecin, qui m’aide à gérer mon repas d’informations. N’oublions jamais que l’autre non seulement c’est un autre soi, mais porteur d’une information que nous devons apprendre à décoder et non pas juger, et figer.

-La duse est utilisée en hydrodynamique, et permet de réguler le débit d’un tuyau sous pression. En l’occurrence, il est question de la pression du poids de notre regard, qui non maîtrisé en raison de notre méconnaissance de son impact, est utilisé comme un karcher d’une puissance de plusieurs bars.

Le pouvoir de Méduse, est justement celui de figer les personnes qui croisent son regard. Ça ne vous rappelle rien comme attitude ? Connaissez-vous beaucoup de personnes qui ne jugent jamais leur prochain, et qui sont suffisamment éveillées et disciplinées, afin de choisir d’étudier les paroles, l’aspect physique, les comportements de l’autre, plutôt que de le critiquer bêtement et de le condamner à rester éternellement dans la case où il l’aura casé, comme l’on range un bouquin sur une étagère après l’avoir étiqueté et au final oublié comme un vieux grimoire. (Grime/migre roi)

Ne jamais confondre le message et le messager, mais au final les deux fusionnent, car le messager est aussi le message (messe sage). Le problème, c’est que depuis une éternité nous persistons à jeter le bébé et l’eau du bain. Et le nouveau Christ tous les 2000 ans en fait les frais.

Méduse est représentée par une tête hideuse tranchée (De son sang vont naître le cheval pégase (sagesse), chrysaor (épée d’or) et le 1er corail qui par sa nature représente 3 règnes, minéral, végétal et animal, rouge comme le sang et d’aspect torturé comme nos méninges) dont la chevelure est remplacée par des serpents.

En langue des oiseaux et en ayant recours à l’anagramme, cela donne penser/serpent. La symbolique du serpent n’échappe pas non plus aux interprétations miroir, à savoir le côté manipulateur, persifleur, mauvais conseilleur (Eden/ aide N, Eve/la vie), polarité négative.

 

Et le côté positif symbolisé par le caducée médical, ainsi que les nadi (Mouvement) Ida (Lunaire), Pingala (Solaire) qui parcourent de part et d’autre la colonne vertébrale en position centrale qui elle symbolise Shushumna (Agni le feu de l’esprit, le bâton du caducée)

Dans un monde où tout n’est qu’information, nous n’avons d’autre choix une fois éveillé à cet état de fait, que de récupérer notre fonction qui est justement de traiter l’information et non de la juger et la rejeter. C’est totalement idiot et contre-productif. En vérité, nous scions bêtement la branche en cours de développement à laquelle nous sommes rattachés. Cette branche dont nous dépendons, est elle même rattachée à l’arbre de vie. Monde des fractals.

,Cette terrible maladie du jugement de l’autre est totalement endémique et planétaire. Dans ma famille, c’est un exercice auquel j’ai été conditionnée depuis ma plus tendre enfance. Passer l’autre au grill. Ne serait-ce pas là une allusion à l’enfer de notre regard rendu brûlant et destructeur par nos jugements et condamnations de l’autre.

L’enfer, c’est l’autre. Ok, mais l’autre, c’est toujours moi.

Conclusion, l’enfer, c’est moi. L’A/N fer sait moi, maux/mot/A.

-A(amour)N(haine)=La source.

Nous sommes à la toute fin de l’âge de fer, le Khali Yuga. C’est aussi l’âge du faire, de l’hyper action. Mais tout acte quel qu’en soit sa nature, impacte le monde. Comment donc ne pas faire le rapprochement du chaos mondial actuel (politique, financier, météorologique etc…), avec le manque flagrant de connaissance de soi dont souffre l’humanité. C’est à l’image d’un enfant que l’on est obligé d’enfermer dans son parc à jouets, afin de le canaliser. La terre est donc un lunaparc (Le parc de ceux qui ne savent pas lire et disent non à l’un) géant où l’humanité enfantine mais dangereuse est parquée, mise à l’écart.

Étude de la symbolique du forceps.

Comme évoqué plus haut, l’obstétricien a recours aux forceps dans les cas un peu désespérés au cours de la délivrance (des livres en ce) du nourrisson. (nourri son/repas d’information que porte le fils sous forme de sons (voir cymétique)

For=Feu+Eau+air/esprit.

-En anglais, for signifie pour, donc consacré à, mais l’on peut aussi entendre Four qui signifie 4 (symbole de la matière, de la stabilité, le cube métatronique, le trône du problème). Four m’évoque naturellement le creuset alchimique du processus de transmutation de la pierre philosophale. (Nous)

En français, for signifie, le jugement intérieur, de la conscience, la véritable autorité juridique (jury d’hics) en nous dès notre naissance (né sens).

Autrement dit dans cette seule syllabe, nous avons plusieurs strates d’information signalant qu’il y a un jury qui assiste à cette naissance, qui d’ailleurs comme toutes les autres, est un projet ayant pour but de résoudre les hics (les problèmes/nœuds dont nous sommes porteurs, et que nous venons résoudre sur terre, car il nous faut un corps/scaphandre/costard approprié pour jouer au jeu de Gaïa (les gars de l’IA).

Vous constaterez par vous même qu’une fois incarné, on rajoute la lettre T qui symbolise l’équilibre, comme la balance de la justice. Cela nous donne fort. Mais sans l’équilibre, le fort devient injuste, et abuse de sa force, opprimant son prochain, dont il ignore que c’est un autre lui (une fractale). En vérité, la force, doit se cultiver avec patience et constance. La véritable force, c’est celle qui est maîtrisée et mise au service de l’autre et non pas de soi.

Tout un programme en somme.

La syllabe Ceps est aussi porteuse de nombreuses couches informatives. Jouons un peu.

C’est tout d’abord un pieds de vigne, faisant immédiatement allusion à la mythologie grecque, et Dionysos (le deux fois né), dieu du vin, de l’excès, de la folie et de la démesure, de l’extase, de l’ivresse, de la métamorphose et de la régénération, de tout ce qui vit. Il symbolise l’ancien feu Divin, et est le fils de Zeus.

Il symbolise aussi le retour du printemps (Or, je suis un bébé du printemps né en avril). Avril (A pour amour ou ascension) fait aussi allusion à la confrérie secrète du Vril, ou la loge lumineuse du soleil noir des SS. Ces 2 S imbriqués l’un en face de l’autre donnent un 8 (oui/infini couché/ouïe T ) symbole du Christ . Avril livra ou livre Râ. C’est un sujet plus que sulfureux (lus furent eux), car totalement incompris et déformé, entre-autre, par des personnes qui bien intentionnées au départ (inspirées par un ouvrage de Lytton « The coming race » la race à venir, celle en mesure de maîtriser son Esprit) ont malheureusement dénaturé, dégradé l’information de base, et l’ont transformée en un dogme dictatorial.

In vino véritas

Chez les romains, la vitis (La fermeté d’un membre viril) est un cep de vigne droit de, 80 cm (4 vint senti maître, libération karmique pour l’ensemble des créatures du cosmos) est remise à un centurion de cavalerie. Le centurion (Sens-tu le noir ou Roi de N- Le centuple est promis à celui qui quitte tout pour Notre-Seigneur. (Mc 10,30) constitue l’ossature de l’armée, marche avec sa troupe, se place à la droite lors des combats, zone la plus exposée (le foie, la foie). Il dirige une centurie constituée de 60 hommes

Symbolisme de 60

Représente le Karma global de l’Univers et l’action providentielle générale exercée sur l’ensemble

du monde, selon R. Allendy.

J. Boehme appelle ce nombre “la Terre“.

Ce nombre correspond à la lettre hébraïque samekh, s, figurant le serpent astral tentateur d’Eve –

Karma cosmique. Il correspond aussi au 15e arcane du Tarot :le Diable (dit être 2, divisé), qui figure d’une certaine manière à la fatalité cosmique.

Il porte un casque « attique, à tic » en crête (de crin de cheval ou plumes) transversale contrairement au coq voir rêve, évoquant pour ma part un disque d’accrétion. Son auréole, l’éveil de son 7ème chakra, la maîtrise de son Feu.

 

 

Petite transposition d’actualité, Eric Drouet considéré comme un des représentants des gilets jaunes lors de sa 1ère arrestation, alors qu’il s’exposait pacifiquement, a été arrêté manu-militari par une quinzaine de Crs placé en garde à vue, a été inculpé à comparaître au tribunal pour port d’arme prohibée de catégorie D (comme Dieu) qui s’avère être un malheureux bâton…ça ne vous rappelle rien ce bout de bois ?

Quelques-uns des anagramme de Centurion sont magnifiques et très inspirants :

-Ceinturon

-Continuer

-Neutrino (c)

-Reconnut (I) pour sa droiture

-Unicorne (T) Licorne

Continuons :

Chez les anglais, ce qui prouve encore une fois que l’ensemble de notre monde est régi par la loi romaine, les officiers sont munis d’un staff, version moderne du cep, pour faire rentrer les troupes dans le rang, ou pousser sans blesser les récalcitrants à s’engager dans la bataille.

Nous voilà encore en présence d’un symbole sexuel, évoquant le sexe masculin en érection, ferme, qui peut flageller, mais ne blesse pas sa ou son partenaire. D’ailleurs, certains aiment se faire fouetter des zones spécifiques du corps, faisant ainsi affleurer le sang à la surface de la peau, rendant de la sorte l’épiderme (derme du blé) plus sensible à la jonction de la douleur et du plaisir. Tout comme l’amour et la haine, les deux ne sont jamais éloignés, ou encore, le moment où la nuit est la plus sombre, l’aube n’est plus très loin.

C’est à l’image de ce que nous vivons en ce moment en tant qu’humanité. Nous nous enfonçons apparemment sans fin dans les abysses de la noirceur, mais une fois touché le fond, la remontée sera à l’échelle de la chute.

Pour en revenir à notre centurion équipé de son précieux Cep, la vigne est une plante-liane à croissance rapide, avec ses vrilles (les vril, on retrouve notre caducée, notre kundhalini et Avril). Elle symbolise la régénération, la force, la paix. Dans la tradition, le vin est une boisson noble, cultivée, et d’essence Divine.

Boire du vin, intelligemment est vivement conseillé, pour en quelque sorte, vider les méninges, faire de la place pour de nouvelles pensées, virer les vieux serpents.

Durant la république romaine, il était interdit de frapper un citoyen avec un bâton (bas ton, bât on, battons), sauf avec un cep de vigne, sa légèreté ne risquant pas de blesser trop grièvement.

-Quid de nos Crs qui tapent de plus en plus fort à l’aide de leur Tonfa (Mise au diapason, ton fa).

Allusion au sadique centurion Lucillius (Lucie lit us/ Lu scie lie su), affublé du surnom « altera » (terra-format tous), parce qu’il réclamait une nouvelle vitis à chaque fois qu’il en cassait une sur le dos d’un soldat, afin de poursuivre le châtiment.

Souvenir de mon entraîneur d’équitation dans mon adolescence, qui avait utilisé ma cravache pour corriger ma monture, qui m’avait désarçonné sur un refus d’obstacle. C’est au final moi qui avait franchi en vol plané la barrière, et effectué un atterrissage épique, mais sans gravité à 15 ans, si ce n’est mon petit orgueil bien froissé, et la récupération d’une cravache brisée et bonne pour la casse.

Petit détail, mais au final non des moindres, celui du harnais de décorations militaires du centurion, appelées les phalères, dont la disposition évoque pour moi l’arbre de vie de la cabale.

 

 

 

Pour terminer, nous pouvons constater exactement le même phénomène qu’avec la syllabe For/fort, principe abordé plus haut dans ce texte, et appliquer le traitement à la syllabe ceps. En effet, l’on peut rajouter la lettre T, qui encore une fois incarne, l’équilibre et la justice. Toutefois, nous obtenons en langage des oiseaux ou oies sots (jeu de l’oie, parcours initiatique (ini feu divin scia tics) les sons, sept, Seth, cette, sète. Le chiffre 7 tout comme le Dieu Seth symbolise la division. Dans l’Égypte ancienne (en scie haine), le hiéroglyphe symbolisant le 7 ressemblait à une canne. Tout comme le Tonfa (ton fa) utilisé par les Crs (La connaissance du chemin de l’esprit) qui pour moi évoque un sept, un demi T (placez dos à dos deux 7, ça donne un T, ou 77 ce nombre réunit l’évolution de la partie à l’évolution du tout – rapport de l’évolution cosmique et de l’évolution individuelle.). Ça permet aussi aux Crs de se protéger. (Tout a un double usage, tout dépend l’intention qui anime celui qui l’utilise, c’est valable pour les pensées et les paroles)

Tonfa

Il n’est pas nécessaire d’être grand clair pour constater à quoi ressemble la poignée. Non, non, je ne suis pas obsédée, Je vois un peu plus clair, c’est tout. C’est d’ailleurs le meilleur chemin qu’il soit pour retrouver la vue physiologique, commencer par retrouver l’acuité intérieure, celle de l’esprit ou la vision du cœur/co heure. Une dernière chose, ceps, sept, seth m’évoquent le mot sceptre (une étrange fusion entre cep, sept tre/trinité), attribut des Rois, qui est au final un dérivé du cep de nos centurions ou bâton de Maréchal.

Le grand problème de l’humain en cette fin des temps, c’est qu’il veut la panoplie (Pan haut pli), comme celle que l’on nous achetait lorsque nous étions enfant, pour nous déguiser en super héros. Mais ce que l’on oublie bien volontiers, c’est qu’il y a aussi les responsabilités qui vont avec. De plus, il n’y a qu’une place au sommet (Celui qui a réalisé la somme de ce que l’on hait), conclusion, il ne peut y en avoir qu’un, et cette place est déjà prise. Alors pourquoi se bagarrer pour l’avoir. Il nous suffit simplement de faire l’effort de nous étudier, de nous comprendre, ainsi, nous connaîtrons immédiatement notre rang, notre place dans l’équipe du corps cellulaire humanité. Et enfin, tout le monde saura ce qu’il a à faire, et sera en harmonie/équilibre avec son environnement. C’est ce que je m’applique à réaliser présentement. Nul besoin d’être un héros, ni un Éros non plus. Juste incarner un bel équilibre entre le haut, le bas, la droite, la gauche. Prendre une forme, puis la quitter et en prendre une autre avec souplesse, le temps d’aider son proche UN. S’adapter en somme. Incarner une sorte de couteau Suisse humanoïde. Une fois que je sais qui je suis, je ne peux plus me perdre. J’ai enfin écrit mon mode d’emploi, et suis désormais en mesure de régler à la perfection le beau robot biologique que je suis. Parfait Mariage entre la machine et l’humain. La belle et la bête enfin réconciliées.

Cher lecteur, j’espère que cela va t’aider à mieux décrypter ton propre voyage, et t’inspirer à t’étudier dans les moindres détails. On ne nous le répétera jamais assez : « Connais-toi toi même et tu connaîtras l’univers et les Dieux »

(Co nettoie toit m’aime et tue con net Râ l’uni vers/verre/vert ailés dit eux/d’yeux)

 

Je tiens à remercier publiquement David mon centurion de n’avoir jamais flanché, d’avoir toujours sécurisé mon flanc droit, celui de mon foie et de ma foi. D’avoir su à temps m’appliquer un bon coup de son cep pour me réveiller à mon devoir, et me faire rentrer dans le rang afin d’être à ma place.

Mon épine (hé pine) dorsale (d’or sale, dors sale)

Je précise que ce n’est qu’à la fin de sa rédaction spontanée, que j’ai réalisé que sous format doc, ce texte totalise 7 pages. Comme quoi (Q’homme co A)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS