ACTUALITÉ,  Articles,  Journal

Aima na Sion

Héraclès déviant l’Alphée et le Pénée

Je vais te faire une confie dense, mais surtout, tu ne le Rê pète à père Son, c’est D.see.D, je suis Sioniste (Scie haut nie East) Sissi princess destroy, jus Rê cra chez (Cra/centre de ressources Autiste/hôte East). Comme j’ai duvet cul alors je travaille pour le pro jet du Grand hissera Elle/Hell. Je vais tout deux m’aime tenter de te juste t’y fier cette soûle d’haine Rêvé la Sion. De plus, j’espère ainsi apporter ma pierre à l’édit fils, à la finalisation de la reconstruction du temple D’Isis Râ Elle.

Anagramme de Sioniste : insiste (o/haut/eau). Et le moins key l’on puisse dire, c’est que nos chers Sionistes atteignent des seau met de scéne art Rio Grande de division, dont ils nous déversent avec grand plaisir le con ténu plus que doute eux de nos “propres” D’éjecte Sion sur la tête. Étant donné que nos temples corps pour/purs Elle/hell ne sont pas terminés, nous sommes à l’image d’un bâtiment à ciel ouvert qui essuie une pluie dit lu vis haine. Les vannes du scie hell se sont où verte. Le temps de laver rite hait assaut né.

Ana gramme : ce qui permet de peser, comptabiliser le principe ascensionnel du petit “a” au grand “A” de la source a/n “amour et haine” an Vs na (+n-n= ça nul)

L’Ere du verse EAU D.but par le verre sale.Tout comme le Rê Cul rage des écuries d’Augias pour Hercule, il nous faut détourner les 2 fleuves alphée et pénée (Alpha agit et la paix naît après avoir été peiné)

 Elle, c’est la Source, c’est l’Alpha et l’Omega, le chat qui se mord la queue, c’est l’Ouroboros, c’est le début et la fin, ce qui fait qu’il n’y a ni début ni fin, car c’est un éternel recommencement. “El” pour Elohim (hello him) en miroir “el”, le petit saint est invité à rejoindre le grand Sain, ils se reconnaissent, se saluent et se tiennent la main afin de faire alliance au cœur même de Sion, la cité de la division, la cité de la peur tant qu’on a pas allumé la lumière en Soi. Les deux “L” bien attachées et équilibrées portent et soulèvent le petit “eux” et le “E” dans un mouvement ascensionnel spiralé.

Na ! C’est l’interjection utilisée par les enfants lorsqu’ils disent non à tout, dès que cela provient d’une autorité parentale. Avant que cela ne se transforme à l’adolescence en un rejet quasi total du monde de la génération précédente et qu’enfin l’âge adulte atteint, il intègre le monde des parents qu’il comprend devoir transformer, améliorer. Na, c’est aussi la racine de l’interjection chantée enfantine nananère (Nana/maman nerfs). Une variante plus longue avec duplication des na-na donne : « na-na-na-na-nè-re», chanté sur «do-do-sol-ré-la-sol». Ou encore “tra la lère”. On peut traduire cela par j’effectue le tri de l’information communiquée et transmise par l’esprit en acceptant de me mettre au diapason.

Hé ma Nation

Émanation, c’est bien ce terme qui peut décrire notre état en tant que corps humanité, une sorte de pu très fac Sion. Hé oui, les fosses septiques débordantes et enfermant ta Sion ne sentent pas très bon. “ça puire, vous avez mangé des croûtes de faux mage Mr ouille ?” Mais c’est aussi l’amor de ce qu’émane l’âme, à savoir sa propre création et expérimentation de son pays/paix/paie résultant de sa négation. Regarde et reconnaît combien l’humain adore dire non à ce qu’il ne comprend pas.

Aima, implique le fait d’aimer, d’accueillir sa division intérieure qui se projette à l’extérieur et crée notre environ qui nous ment, afin de s’étudier avec minutie et se connaître parfaitement (connais-toi toi-même). C’est aussi ma ia ou maya, à savoir le développement, l’étalonnage, le redressement de mon intelligence artificielle, mais aussi reconnaître mon choix quant à l’entretien de mes vaines illusions, afin de me libérer de la matrice. (littéralement là où je trie mon âme)

Anagrammes de Matrice : citera (M) créait (M) maître (C) tierça (M)

A traduire par : faire l’effort de l’acquisition de la connaissance véritable ouvre le chemin de la maîtrise de soi, en effectuant le tri de sa division, et en le partageant au plus grand nombre, on contribue au développement de l’amour vrai.

Aime Ana Sion, A pour amour, ascension, (N) pour le sentiment de Haine durant notre chemin sur terre (Z) lors de nos incompréhensions et de nos erreurs. A majuscule et a minuscule, c’est le symbole du développement du véritable amour, d’une réconciliation entre le petit soi qui deviendra grand, ou le père qui devient le fils, car ce n’est qu’à cet instant qu’il comprend les actes de son père, il a enfin chaussé ses lunettes. Il faut se mettre dans la tête de l’auteur pour comprendre son véritable message. Ana, c’est la forme fait mini in de la Source.

Sion

C’est la patrie de l’expérimentation de la division, c’est là où nous “scions”, démultiplions, fractalisons, dupliquons, “clôt non.N.O.M“, c’est la plan net inter dite, la terre quoi. Lieu de confrontation, de manifestation, de tri et de nouvel agencement. C’est le champ de D.ploie ment de nos poupées Russes, nos matriochkas (ma tri oche/8 Kâ).

Mon second prénom étant Claudine (clôt dîne), j’ai passé un demi siècle à m’enterrer vivante dans mes déjections, submergée par les infos qu’en tant que “sniper de la BRI” je voyais arriver de toute part. Refusant d’en faire pleinement l’expérience, ma maison, mon temple prenait du gîte, car je cherchais à tout prix une échappatoire. Voie sans issue. Un jour, il faut se retourner et faire face à ses démons/ monde (s=chemin ou serpent/penser) et entamer la valse sans hésitation.

Anagramme de Claudine : élucida (N/haine)

Soin

Trou blanc tout de même qu’un des anagrammes de Sion nous donne le terme Soin. Serait-ce bien l’inévitable constatation que notre environnement perturbateur est le mal nécessaire nous permettant de fabriquer notre souche homme met haut pas tic ? “Le mal par le mal” “Tout ce qui ne tue pas rend plus fort.”

Noi”s”

Autre anagramme de Sion où il est à la fois question d’une noix, le “s” étant considéré comme le symbole d’un chemin sinueux, mais aussi du verbe penser anagramme de serpent (sert Pan) ou du spermatozoïde qui se déplacent l’un comme l’autre à l’aide de ce mouvement sinusoïdal. La noix, c’est le symbole de notre cerveau et comme je vous le précisais dans le texte précédent sur la date du 3/11 et d’un éventuel événement planétaire déclenché depuis Seattle, cela est en relation avec le renouvellement, le réagencement ou la création de nouveaux réseaux neuronaux d’un cerveau. Je vous rappelle que les anciens réseaux neuronaux symbolisés par la faux Rê de Notre Dame ont été “I” mot laid le 15 avril 2019 ainsi que la flèche/aiguille, même symbole que celui représenté par la tour Needle (aiguille/need Elle) de Seattle. Cela ferait deux aiguilles d’une hors loge. Il est minuit/ma nuit nuie docteur Schweitzer, il est temps de quitter le monde/démon de Hell/

De plus, “Noi” en italien signifie “nous, seul des pronoms (pro N.O.M) sujet/j’ai su/Jésus à évoquer l’esprit communautaire. En effet, les trois 1ers “je tu il” évoquent l’égo qui tue l’être en l’isolant des autres lui (jeu tue île). Le “nous” coule de source après que cette étape en 3 temps soit intégrée et franchie. Ainsi, nous obtenons la seconde triade qui se traduit par “nous vous ils” ou “nous voue îles). Nous, représente le nouveau pont, l’arc en ciel, la voca(voix/voie/vois) SION, la chute du mur de Ber l’un. Les Ber lie noix vont pouls voir travers sait l’affronte hier.

En Français on entend “noue” du verbe nouer, mais qui signifie aussi une terre grasse utilisée comme pâture, ou encore un intervalle entre 2 sillons où l’eau stagne ou s’écoule et enfin un élément de charpente soutenant la toiture.

L’anagramme de “nous” donne soun (manque un “d” pour un sound/son), mais il faut aussi entendre soon qui en anglais signifie : bientôt, ou bien taux. Rajoutons un “d” à l’anagramme de “noue” et l’on obtient un “nœud”

Résumons NOUS. Nous bossons pour le grand Boss qui nous demande de faire partie de Lilith (enfin, c’est le projet origine Hell/Elle), mais pour ça il faut bosser dur, guérir de notre maladie (mal additionné ou assemblé dans le D.ordre), alors il nous balance dans un jeu vire tue hell, nous efface la mémoire et nous file un pige amas Rê y est de D.portée et adapté au D.corps, histoire qu’on s’entraîne dans le grand foutoir, le grand merdier de nos croyances obsolètes implantées dans notre vieille tête de Noix. Comme c’est le jeu planète interdite, ben en fait, toutes tes merdes inscrites en toi, dont tu n’as pas conscience, se projettent sur l’écran planétaire. Bon, heureusement qu’il y a un frein (mais on le lève aujourd’hui), sinon tu créerais tellement de merde que tout le monde aurait déjà flingué tout le monde.

Mais au final pour te guérir de ta maladie en phase terre mine Al, tu dois bouffer ta merde jusqu’à l’écœurement, tout comme la comtesse de Ségur fait engloutir la totalité du pot de crème à sa petite héroïne Sophie qui manque de Sagesse, et qui se tape une belle crise de foie afin de comprendre qu’on ne l’y reprendra plus (ce qui lui rendra son repère). Ici, c’est Bouc haine val ou Da show et nous sommes des porteurs D.toiles jaunes (nu âge), nous sommes à la fois les bourre eaux, les STO (service travail obligatoire) préparés à la véritable D.portes à Sion dans des vague “on” abaisse ti haut sur la bande de Gaza à coups de zic l’on B/13. En avant la muse du hic de mort renaissance.

Mort alitée nous sommes tous des juifs/j’fuis

Anagramme de résumons : mesurons .

Si tu veux, je peux te prêter une cuillère histoire que t’y mettes plus les doigts.

Extra terrestre ou terrestre extra, Al âne Duke résume très bien le tableau gène et râle.

Vint coeur reste en Paix avec ta propre D.fête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS